La région d’Ayutthaya recèle de nombreux temples et ruines, mais le temple de Wat Muang, pratiquement inconnu des touristes occidentaux, est celui qui m’aura le plus impressionné.

Mais avant tout, pourquoi aller à Ayutthaya ?

La ville d’Ayutthaya est située à environ 80 kilomètres de Bangkok. Cette proximité géographique incite de nombreux touristes à partir en daytour de la capitale thaïlandaise. Dommage, car la ville d’Ayutthaya qui fut jadis l’ancienne capitale du pays (tout comme également Sukhothai), mérite que l’on s’y attarde un peu plus.

Son principal attrait est de proposer une multitude de temples. Et lorsque je parle d’une multitude de temples, je ne pense pas exagérer. La preuve avec quelques images ci-dessous (cliquez sur les photos pour les visualiser entièrement) :

Un peu difficile de faire un choix ou de catégoriser tous ces temples et ruines du fait de leur diversité. Il est par contre assez facile de tous les visiter si vous prenez l’option d’un scooter (250 baths par jour); la plupart de ces temples se trouvant soit en ville, soit en périphérie directe.

Après avoir fait le plein de temples, vous pourrez ensuite vous faire de nouveaux amis au Elephant Kraal, sorte de petite réserve où vous retrouverez quelques pachydermes bien sympathiques. Seule une participation de 35 baths vous sera demandée pour pouvoir les approcher et les photographier. Pas la visite la plus indispensable, mais cela reste une expérience amusante si vous êtes dans le coin.

Du côté Est de la ville, il sera également possible de visiter le marché flottant. Ce qui y est proposé ressemble fortement à ce que vous pouvez trouver dans la plupart des marchés en Thaïlande : textile, jus de fruits frais, accessoires en tous genres… A visiter pour la petite ambiance tranquille qui en ressort.

Hasard du calendrier, nous sommes arrivés en plein festival. Au programme : un spectacle servant (certainement) de reconstitution historique, avec quelques éléphants et un jeu de lumière mettant en avant les temples du parc de la ville. L’aspect le plus plaisant sera néanmoins l’esprit « kermesse de village » qui y régnait : street food, artisanat local, décorations et bien plus…

Mais ce que je retiens d’Ayutthaya, c’est cette improbable visite à 50 kilomètres au nord de la ville, dans la ville d’Ang Thong…

Le Palais de Wat Muang et son incroyable statue de Bouddha

Nous prenons notre scooter pour effectuer la cinquantaine de kilomètres qui nous mène à Ang Thong. N’étant pas au courant de ce qui m’attendait ce jour là, Christelle me dit que le trajet devrait valoir le déplacement. On se perd tout d’abord dans le centre-ville d’Ang Thong mais tombons néanmoins sur un premier temple.

Nous reprenons la route, cette fois dans la bonne direction, et je devine enfin le lieu où nous nous dirigeons. Difficile de garder les yeux sur la route lorsqu’à plusieurs centaines de mètres de là, l’une des plus grandes statues de Bouddha au monde se dresse devant nous  !

Notre conseil : suivre la route 3195 à partir d’Ang Thong. Vous ne pourrez pas le louper une fois dans les environs !

Wat Muang

Hormis la statue sur laquelle je reviendrai, le reste du site est aussi très intéressant. Il y a tout d’abord un temple dont l’extérieur est pratiquement entièrement réalisé à partir de mosaïques de miroirs. A noter qu’à l’intérieur, c’est quasiment pareil ! Cela donne l’illusion que le temple est immense. En plein centre, vous y trouverez également un bouddha fait d’argent. Le rendu est très original. La preuve que l’on peut encore être surpris, même après avoir vu des dizaines d’autres temples…

Passage ensuite par le jardin du parc et ses personnages évoquant ce qu’est l’Enfer dans la culture thaïlandaise, des moments de leur Histoire…, qui avouons-le ne sont pas très réjouissants. Mais à nouveau, cela a le mérite d’être à l’opposé de ce que l’on voit habituellement.

Et voici finalement le clou du spectacle. Cette incroyable statue de Bouddha de presque 100 mètres de haut, dont la construction a débuté en 1991. A elle seule, elle vaut largement les kilomètres avalés en scooter.

Tout comme la statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro, il est possible de la contourner complètement. Par contre cette fois, il est possible de la toucher au niveau de la main (ou plutôt au niveau de l’ongle) et d’y faire éventuellement une petite prière. C’est là où l’on se rend compte à quel point nous sommes petits face à elle… même si nous l’avions déjà deviné avant d’arriver sur le site !

Vous vous demandez peut-être pourquoi je parle d’un « secret » bien gardé en titre de cet article ? C’est bien simple, tout simplement parce que nous n’avons croisé qu’un seul autre touriste occidental sur place ! Aucun panneau en anglais n’indiquait le site et sa direction. Encore plus étonnant, l’entrée est gratuite !

Saviez-vous aussi que ce temple n’avait que 55 avis sur Tripadvisor alors que le grand Bouddha de Phuket en a par exemple plus de 6 000, alors qu’il a été construit plus récemment?

C’est pour ce type de ressenti que l’on aime voyager.  Attendant peu de cette étape, la région d’Ayutthaya a finalement réussi à me surprendre. La visite de Wat Muang rentre quant à elle aisément dans la liste de mes moments favoris de ce tour du monde…

Laisser un commentaire