Enfin une destination comme on les aime ! Car à vrai dire, jusqu’à présent le Vietnam nous avait globalement déçu. Nous avions imaginé beaucoup de choses : des paysages de rêve, un pays préservé du tourisme (quels naïfs !), une aventure particulière en somme et pourtant rien ne s’est déroulé comme prévu, jusqu’à notre arrivée sur la baie d’Halong terrestre …

Un premier bilan en demi-teinte

Après plusieurs mois à vadrouiller à travers le monde, le Vietnam nous parait triste. Pour vous donner un peu de contexte, nous faisons en très peu de temps face au vol, à de la corruption, à une arnaque/bug au distributeur. Vous me direz que ça aurait pu arriver n’importe où, et que c’est la faute à pas de chance. Certes. Mais l’atmosphère est tout de même particulière, nous ressentons une sorte « d’oppression » et à notre grande surprise une certaine antipathie… les échanges dans la vie de tous les jours sont brefs et secs, les gens ont le visage fermé et hurlent à tout-va. On est bien loin de la curiosité et des sourires cambodgiens. Les trajets en bus de nuit sont une horreur et restent mémorables pour leur inconfort et surtout pour leur insécurité. Le trajet pour rejoindre Ninh Binh / la baie d’Halong terrestre ne fera pas exception:

  • Se retrouver littéralement parqués au fin fond du bus à côté des chiottes avec les autres blancs touristes ayant tentés ce merveilleux trajet – FAIT
  • Être assis sur des sièges cassés – FAIT
  • Suffoquer à la recherche d’air frais, la bouche quasi-collée à la seule ventilation apparemment elle aussi cassée – FAIT
  • Être ballotés de gauche à droite et de bas en haut car le bus semble jouer à « need for speed » avec les camions et autres bus de nuit sur une route à deux voies délimitée par du béton – FAIT
  • Craindre pour la première fois l’accident au vu de l’inconscience de notre pilote de formule1 bus (et bannir définitivement la compagnie de transport Trekking Travel) – FAIT
  • Et enfin être débarqués en bord de route en pleine nuit à 3h du matin au lieu de 7h comme on nous l’avait assuré – Doublement FAIT (si vous vous souvenez de notre article sur Hoi An). Heureusement, nous trouvons très rapidement un taxi, qui attendait l’arrivée du bus à 3h. Comme c’est bizarre…

Bref, au fil des stops au Vietnam, nous nous demandons vraiment ce que l’on fait dans ce pays. Mais on s’accroche car plus on monte vers le nord, mieux c’est ! Et surtout, comment résister aux petits plats vietnamiens ! Pas une seule lassitude en 1 mois de voyage à travers le pays.

L’aventure commence ici sur la baie d’Halong terrestre

Nous débarquons donc à 3h30 du matin chez notre hôte, dans un tout petit village à côté de Tam Coc. On peut dire que c’est à ce moment-là que commence réellement notre aventure au Vietnam, ce Vietnam dont nous rêvions. Après une fin de nuit bien reposante, nous faisons la connaissance d’Anna, de sa sœur, ses parents, sa grand-mère et de Lucy, son bébé de quelques mois à peine. Nous avons la chance d’être les seuls hôtes, ce sera l’occasion d’entrevoir des tranches de vie d’une famille vietnamienne. Et cela tombe bien, car la famille Tham est adorable !

Outre cela, la baie d’Halong terrestre (appelée ainsi en référence à la célèbre baie d’Halong qui elle est sur l’eau) regorge de surprises : temples, paysages karstiques, rizières et environnements zen. Tout pour nous plaire. Que dire aussi de cette visite surréelle d’une mini-grotte complètement plongée dans le noir et éclairée par la seule lampe torche d’un habitant, auto-proclamé guide et nous faisant la visite en vietnamien à un rythme de 10 mots à la seconde… Dur dur de ne pas pouffer de rire ! Nous avions croisé juste avant un autre couple qui nous avait conseillé cette visite. J’aurai dû me douter à leur sourires qu’il y avait un loup. Mais d’une certaine manière, cela nous fait un bon souvenir.

Toujours est-il qu’en vélo ou en scooter (environ 5€ par jour pour ce dernier – si vous décidez de faire de même, lisez notre article faisant un aparté sur la pratique du scooter au Vietnam), il est très facile de visiter le coin et de se perdre sciemment dans les ruelles et les chemins de campagne, au gré des envies. Nous nous sentons tellement bien sur cette baie d’Halong terrestre que nous décidons de rester quelques jours de plus, malgré le froid et l’humidité ambiante. Au programme, ce sera pour nous :

  • Le site d’Hang Mua, avec ses grottes et sa vue panoramique à couper le souffle (même juste avant la saison de plantation de du riz). Il faudra cependant grimper 500 marches pour accéder au sommet de la montagne (facile !). Prévoir 100 000 dongs par personne (environ 4 €).
  • Le site de Bich Dong, et ses pagodes à flanc de montagne;
  • L’ancien temple de Thai Vi situé dans le village de Van Lam;
  • La grotte « Tien Grotto » qui offre une très jolie vue, après une fatigante montée au sein-même de la grotte, accompagnée d’un chant bouddhiste relayé en boucle par des hauts-parleurs.
  • le parc à oiseaux, qui malgré un vrai manque de panneaux de direction et le peu d’activités proposées par rapport à l’étendue du site, permet tout de même de découvrir des grottes, d’éventuellement faire une balade à bateau, et d’avoir un joli point de vue pour seulement 100 000 dongs par personne (environ 4 €);
  • une balade en barque à travers la baie d’ Halong terrestre et des grottes – compter au minimum 170 000 dongs par personne (environ 7 €), voire bien plus si la balade a lieu depuis un site touristique tel que Tam Coc, Van Long ou encore Trang An. En réalité, il est possible de partir pour une balade depuis n’importe quel endroit où vous constaterez des barques amarrées et des rameurs attendant les touristes. Cela aura le mérite de coûter moins cher que depuis certains sites connus. Vous les verrez sûrement ramer avec leurs pieds, ce qui permet de répartir la fatigue. Un pourboire est bien entendu le bienvenu.

Bref, il commence à bien me plaire ce Vietnam. Même si notre aventure dans ce pays s’était améliorée depuis Hoi An & Hué, on peut dire que la baie d’Halong terrestre nous a vraiment requinqués. Les paysages karstiques sont de toute beauté, et ce même hors saison. Je n’ose imaginer ce que cela peut donner lorsque les rizières revêtent un manteau vert ou jaune. Une chose est sûre, nous avons à présent hâte de découvrir un peu plus le Vietnam du nord. Nous poursuivons donc l’aventure vers l’île de Cat Ba sur les conseils de notre hôte, avec en ligne de mire les baies de Lan Ha et d’ Halong.

Famille Tham

Laisser un commentaire