La région du Sud du Canterbury, appelée aussi la région Mackenzie, est l’une des merveilles néo-zélandaises qui n’est pas sans rappeler quelque peu certains paysages de Patagonie Argentine.

Les paysages, tous plus beaux les uns que les autres, sont un hymne à la nature. La route vers le Parc National Aoraki Mount Cook longeant le lac Pukaki est une vraie surprise qui émerveille les yeux. Comme nous, vous ne manquerez pas de lâcher un : «  Oh put… !!! » avant de vous garer au belvédère pour admirer la vue et la bombarder de clichés.

Il y a de nombreux lacs magnifiques en Nouvelle-Zélande avec des fonds montagneux, des couleurs parfois hallucinantes, etc. Mais ceux de la région Mackenzie et du Parc National Aoraki Mount Cook dépassent toutes les attentes. Plus nous avancions et plus l’excitation de découvrir tant de beauté nous envahissait. C’est ce que j’appelle l’adrénaline du voyageur (j’y reviendrai peut-être un jour dans un article dédié) : le rythme cardiaque s’accélère et un sourire béat se colle sur le visage devant tant de contentement. C’est un peu comme le point d’orgue de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak. Je m’égare un peu… mais c’est réellement cette sensation que vous donneront les principaux lieux ci-dessous.

Le lac Tekapo

Tekapo est un point de chute idéal pour découvrir la région environnante. Pensez cependant à réserver votre logement si vous ne voulez pas vous retrouvez sans rien (je parle en connaissance de cause). Par ailleurs, si vous arrivez du nord de l’île, le lac Tekapo est une excellente entrée en matière. Les lupins lui donnent un cadre bucolique parfait pour graver des éventuels souvenirs de mariage. L’église « Church of the good Shepherd » donne un bon point de vue sur le lac. Par ailleurs, la ville de Tekapo est également dotée d’observatoires permettant d’admirer le ciel étoilé (en tour organisé).

Le lac Pukaki et le parc national Aoraki Mount Cook

C’est pour moi le lac n°1 de Nouvelle-Zélande, tant la couleur bleutée alliée au blanc des montagnes et au vert de la flore ne peut laisser indifférent. La sublime route SH8 longeant le lac par l’ouest vous mène au Parc National Aoraki Mount Cook. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce parc au double nom Maori et Britannique vous permettra de faire de belles balades ou randonnées au départ de la Tasman Valley ou du village Mount Cook. Depuis ce village de montagne, on peut d’ailleurs y voir l’Aoraki / Mount Cook (montagne la plus haute de Nouvelle-Zélande); des excursions vers les glaciers Franz Josef et Fox de la West Coast y sont organisées. Bref, nous sommes sous le charme des environs, tout comme les deux auto-stoppeuses que nous prenons en chemin.

Le Lac Tasman et son glacier

Une rapide marche de quelques dizaines de minutes (ça grimpe) vous emmène d’abord aux Blue Lakes (lacs bleus). Pour la petite histoire et malgré son appellation, les lacs ne sont pas du tout bleus mais plutôt verdâtre comme vous le constatez sur la photo ci-dessous. Pourquoi alors les appeler ainsi ? Son baptiseur était-il daltonien ? En fait, la réalité est plus triste. Ces lacs furent bel et bien bleus dans un passé pas si lointain, mais la forte régression des glaciers due au réchauffement climatique a complètement bouleversé l’état de ces lacs. Le mécanisme est simple : avant, la glace fondue dévalait la montagne et colorait les lacs d’un bleu alpin. Aujourd’hui, avec le recul des glaciers, les eaux glaciaires ne nourrissent plus le lac et ne créent plus ce phénomène. Il a donc pris la couleur des algues vertes issues d’un climat plus chaud.

blue lakes mount cook

La marche se poursuit ensuite vers le point de vue du lac Tasman et de son glacier portant le même nom. Après le lac bleu qui n’est pas bleu, nous plaisantons sur la présence ou non du glacier. Arrivés en haut, nous le cherchons : mais où est donc le glacier ? En fait, le glacier n’est pas ce que l’on attendait ; au lieu d’un blanc éclatant (comme le Perito Moreno en Argentine), le plus long glacier de Nouvelle-Zélande est complètement recouvert de sable noir. C’est assez atypique mais encore une fois le paysage du Parc National Aoraki Mount Cook est magnifique.

lac tasman nouvelle zélande

Lac Ruataniwha

Près de Twizel, le lac Ruataniwha n’est pas indispensable mais si vous êtes dans le coin…

Lac Ohau

Il faut sortir de la route principale et faire un peu plus d’une quinzaine de kilomètres pour rejoindre ce lac. Il est presque aussi beau que le lac Pukaki, sauf qu’ici vous serez seuls au monde !

Lac Benmore

Encore un lac sympa… oui oui… un de plus …

Visiter la région Mackenzie

S’il fallait conclure, il est clair que la région Mackenzie, ses lacs et le Parc National Aoraki Mount Cook font de cette partie de la Nouvelle-Zélande un temps fort à inclure dans vos préparatifs de voyage !

Laisser un commentaire