et ses îles Uros et Taquile…

Nos premières impressions sur Puno

C’est le jour de mon anniversaire, donc une superbe journée en perspective… en fait, ce sera 6h30 de bus avec la compagnie Cruz Del Sur (15€) pour nous emmener à notre prochaine étape. Et oui, c’est aussi ça la vie du voyageur. Départ à 8h de Cuzco (3400m) pour monter encore plus en altitude à 3800m à Puno. Les paysages sur cette route sont magnifiques mais difficiles à capturer en bus.

Nous arrivons donc à Puno, ville qui borde le Lac Titicaca côté Péruvien. La ville n’est pas particulièrement belle, il fait froid et la restauration est peu variée : Pizzérias, burgers, poulet ou « Cuy ». Alors le « Cuy » est en fait du cochon d’Inde, car au Pérou ce petit rongeur tout mignon se mange ! sympa non ? Nous arrivons tout de même à trouver un petit restaurant pour fêter mon anniversaire. Au menu, Ceviche de truite pour moi, accompagné d’un verre de Pisco Sour offert par la maison et un Lomo Saltado pour Fabien. En revenant à l’hôtel, nous passons devant une place où une expo de tunning semble avoir lieu…

 Tunning au Pérou
Le lendemain, nous continuons l’exploration de la ville et cherchons une excursion pour le Lac Titicaca. Les sorties semblent très touristiques au vu des commentaires que nous lisons sur Tripadvisor, mais bon, il serait dommage de ne pas aller naviguer sur ce lac. Nous partirons donc avec Titicaca Experiences Day Tour qui nous fera un bon prix après une courte négociation, pour un aller/retour en speed boat permettant ainsi de passer plus de temps sur les îles du Lac. Dans la ville, nous passons par le marché local (les viandes sont à l’air libre… vive la chaine du froid!) et la place centrale notamment.

Excursion sur le lac Titicaca

7h30, le bus pour l’excursion vient nous chercher à l’hôtel. Une vingtaine de personnes dans le groupe… c’était prévisible. Direction le port, où nous embarquons sur le bateau. Le Lac Titicaca est le plus haut lac navigable au monde et le plus grand lac d’Amérique du Sud avec une longueur de 190 km. Il est partagé entre le Pérou et la Bolivie et a une grande importance pour les habitants environnants. Jacques Cousteau y avait même mené des expéditions d’exploration.

Notre premier stop se fait sur l’une des îles Uros (îles flottantes). Ces îles typiques et leurs habitations sont faites à partir de « Reeds » (roseaux) et on y parle Aymara.

Après une démonstration sur la construction de ces îles, nous partons faire un petit tour en bateau touristique…. euh je voulais dire local mais utilisé uniquement pour les touristes (les locaux utilisant des bateaux à moteur).

Puis nous nous baladons sur l’île pendant que chacun vague à ses occupations. Une quinzaine de personnes y vivent. Il n’y a pas d’eau chaude. La seule eau utilisée pour la cuisine ou la toilette est celle du Lac. D’ailleurs, les femmes se lavent à la tombée de la nuit (lorsqu’il fait noir) dans le Lac alors que la température est très basse.

Ah, il n’y a pas d’eau mais ils ont quand même de la bière et des installations solaires…

Nous poursuivons ensuite l’excursion sur l’île Taquile. De cette île, nous voyons les chaines de montagnes boliviennes. Les habitants parlent Quechua (oui comme la marque de Décat’). On grimpe jusqu’à la place du village.

Tout en haut, les habitants participent tous à la reconstruction de la place.

Nous allons ensuite manger chez l’une des familles locales (comme tous les autres groupes d’excursion). Nous avons la chance de manger chez le Maire du village. Le repas est : soupe de quinoa, truite grillée, riz et frites. Un régal !

Ile de Taquile - Voyage au Lac TiticacaNous apprenons que les hommes doivent savoir tricoter pour pouvoir se marier. Ils doivent ainsi tricoter leur propre chapeau. S’il n’est pas bien fait et que de l’eau coule à travers, il doit recommencer et ne peut refaire sa demander auprès de sa belle-famille que 6 mois après. D’ailleurs, les couleurs de chapeaux permettent d’identifier si les hommes sont mariés ou célibataires. Pour les femmes, la distinction est faite à partir des couleurs des pompons portés. Ces dernières doivent quant à elle savoir tisser et ainsi tisser les ceintures des hommes. Lorsqu’elles se marient, elles finissent le tissage avec leurs cheveux.

Ile de Taquile - Voyage au Lac TiticacaPour obtenir du savon et du shampoing, ils utilisent une plante qui permet également de ne pas avoir de cheveux gris (et effectivement, nous n’avons croisé aucun cheveux gris malgré l’espérance moyenne de vie sur cette île qui serait de 91 ans). Le Maire nous créera du savon en juste quelques minutes.

Puis démonstration de danses et musiques locales. Ah oui j’oubliais, les femmes portent de longs voiles noirs pour les garder au chaud.

C’est l’heure du retour sur Puno, d’autant que nous partons pour la Bolivie le lendemain.

Laisser un commentaire